Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Bandeau 1

ARTEHIS : Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Twitter

BEN MASSAOUD Fadhila

benmassaoud   

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sujet de thèse :

Titulature et pouvoir de l’empereur Trajan
d’après l’épigraphie et la monnaie dans
les provinces de l’Occident romain.
Sous la direction de Sabine Lefebvre

 

Thématiques de recherche

Résumé de la thèse :

Ce projet de thèse étudie la titulature et le pouvoir de l’empereur Trajan d’après l’épigraphie et la monnaie dans les provinces de l’Occident romain. Cette étude fait suite à un mémoire de master intitulé « La titulature impériale de Trajan en Afrique romaine (étude épigraphique) : spécificité et évolution ».

Nous avons jugé utile d’élargir notre champ d’investigation à l’ensemble des provinces occidentales de l’Empire romain (l’Afrique, les Gaules, les provinces Ibériques, les provinces Danubiennes, la Bretagne et les Germanies) et de faire appel à une autre source d’étude, la monnaie afin d’avoir une vue d’ensemble et de dégager les modalités de l’appellation de l’empereur et ses transcriptions dans chacune des provinces concernées.
Plusieurs études ont été consacrées à notre empereur et ont traité de différents aspects de sa politiques mais l’intérêt pour le sujet est loin d’être épuisé. Ce projet s’appuie sur deux sources principales, à savoir les documents épigraphiques et les collections des monnaies trouvées dans les provinces de l’Occident romain. Les légendes monétaires pouvaient, en effet, éclairer les données épigraphiques et combler les lacunes des inscriptions. En outre, l’iconographie monétaire est d’un intérêt particulier, d’autant qu’elle peut nous renseigner sur les caractéristiques et les aspects fondamentaux du pouvoir de Trajan.

Notre objectif est de montrer l’apport de ces provinces à l’histoire des pratiques épigraphiques, de faire la distinction entre ce qui est règle générale et ce qu’on peut considérer comme anomalies, chercher les spécificités et les similitudes de sa titulature entre les provinces de l’Occident romain, déceler les mécanismes de l’invocation impériale, c.-à-d., si elle relève des instances locales ou provinciales ou de la chancellerie impériale. Voir en définitive, si on peut avoir une titulature proprement romaine et une autre locale ou simplifiée.


Publications



CNRSfr.jpg MCC_logo.jpg Logo_inrap.gif

 

Université de Bourgogne