Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Bandeau 1

ARTEHIS : Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

CHARNOT Marie

p1020623 2 charnot 

Doctorante

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Thématiques de recherche



Sujet de thèse :
Mutations de la société, modifications culturelles et traditions techniques de la céramique.
L’espace nord-alpin au IVe millénaire.
directeur : Stefan Wirth (Pr-Université de Bourgogne)
co-directeur : Albert Hafner (Pr-Universität Bern)
co-encadrant : Rémi Martineau (CR-CNRS)

Résumé :
En Europe de l’ouest, la deuxième moitié du IVe millénaire est une période charnière. La transition entre la fin du Néolithique moyen II et le Néolithique récent est marquée notamment par le développement des sépultures collectives, mais aussi par d’importantes innovations techniques comme l’apparition de la roue et de la traction animale et l’émergence de la première métallurgie du cuivre. Ces changements semblent symptomatiques de réelles modifications socio-culturelles. La question du substrat culturel à l’origine des cultures caractéristiques du Néolithique récent (Horgen, Néolithique récent du Bassin parisien…) reste ouverte. Quelle est la part de l’influence des substrats locaux, et peut-on dégager un réel phénomène d’acculturation progressive venu de l’Est, entraînant les modifications que l’on connaît pour le Néolithique récent ? Ce phénomène a-t-il eu des répercussions jusque dans le Bassin parisien et la Belgique, comme semble le montrer la typologie céramique ?
Au Néolithique, le domaine circum-alpin est en grande partie représenté par des occupations lacustres. L’excellente résolution chronologique de ces sites datés par dendrochronologie permet de travailler à l’échelle d’une génération humaine, parfois à l’année près. Ils constituent des contextes archéologiques parfaitement adaptés à l’élaboration d’un tel projet de recherche. Selon le modèle des sociétés traditionnelles, largement confirmé par les nombreuses études ethnoarchéologiques, la production céramique néolithique était réalisée dans un cadre domestique et répondait à un certain nombre de règles. A l’intérieur d’une tradition céramique, d’un groupe culturel, tous les potiers partageaient les mêmes façons de faire, les mêmes habitudes techniques, apprises selon des filières d’apprentissage très structurées. Ces recherches permettront de distinguer de plus petits groupes, caractérisés par une même identité technique, au sein des vastes ensembles culturels. Ainsi, ce travail permettra dans un premier temps de mieux définir les groupes impliqués dans la diffusion des grandes transformations de la fin du IVe millénaire. Il s’agira de tenter de comprendre les modalités des changements culturels et de percevoir l’impact des phénomènes de diffusion des techniques et des idées dans l’organisation sociale et territoriale des cultures du Néolithique récent. S’agit-il de processus d’acculturation, de diffusion depuis l’Est, ou d’évolution locale ? La technologie céramique permet de mettre en évidence des déplacements de population, amenant avec elle ses idées et ses techniques ou des phénomènes d’imitation visibles par des techniques différentes, malgré des formes identiques.
Le corpus céramique concerne des sites lacustres caractéristiques de plusieurs cultures de la fin du Néolithique moyen et du Néolithique récent de l’ensemble septentrional du territoire suisse. A ceux-ci s’ajoutent des occupations terrestres de l’Est et du Nord-Est de la France, de Belgique, et d’Allemagne du sud. Dans la plupart des cas, les études typologiques de la céramique ont déjà été réalisées et sont publiées. C’est donc surtout sur les identifications techniques et sur la reconstitution des chaînes opératoires que se portera le travail d’analyse. Cette méthode n’a encore jamais été mise en œuvre sur les sites suisses qui ont pourtant livré des milliers de récipients archéologiquement complets, idéalement adaptés à ce type d’étude. Ce sujet réunit donc les meilleures conditions pour appliquer la méthode d’étude technologique des poteries qui a déjà fait ses preuves pour de nombreux sites français, notamment lacustres, à Chalain et Clairvaux (Jura) (Martineau, 2000).
L’analyse concernera les traces d’ébauchage et de mise en forme liées au façonnage, ainsi que les traitements de surface et les finitions. Ces identifications reposent sur des référentiels ethnoarchéologiques et expérimentaux. Elles s’appuient sur de nombreux critères, qui reposent sur une observation fine de chaque poterie, allant de l’aspect des surfaces jusqu’aux traces de fractures en passant par les structures internes. Ces habitudes d’apprentissage et de savoir-faire peuvent être stables dans le temps, mais aussi sujettes à des influences exogènes. C’est cela qui sera caractérisé dans cette étude. L’étude des techniques céramiques est une méthode adaptée pour définir de petits groupes au sein de vastes entités culturelles définies par la typologie.
La deuxième partie de l’étude nécessitera une importante remise en contexte de cette analyse technologique. Comprendre les modifications sociétales nécessite d’avoir une vue d’ensemble sur les groupes culturels. L’excellente résolution chronologique des sites lacustres datés par dendrochronologie permet de travailler à l’échelle d’une génération humaine, parfois à l’année près. L’étude de la technologie céramique qui permet de discuter de nombreuses problématiques comme celles des déplacements de population, des frontières, des influences ou des relations culturelles pourra alors être mise en perspective dans ces contextes extrêmement bien datés. Ces résultats céramologiques seront également mis en perspective culturelle grâce aux études monographiques des sites.


Publications


Communication dans un congrès

2018

titre
Ceramic technical traditions in the second part of the IVth millennium. The settlement of Twann " Bahnhof " (Bern Canton, Switzerland).
auteur
Marie Charnot
article
UISPP 2018 ; Session IV-3 : Apport des approches technologiques de la céramique à l’anthropologie et à l’archéologie des sociétés pré et protohistoriques – Contribution of the ceramic technological approaches to the anthropology and archaeology of pre and protohistoric societies, 2018, Paris, France
Accès au bibtex
BibTex

2017

titre
Mutation de la société, modifications culturelles et traditions techniques de la céramique. L’espace nord-alpin au IVe millénaire : méthodes et premiers résultats.
auteur
Marie Charnot
article
Séminaire de Master (Universität Bern, IAW), 2017, Berne, Suisse
Accès au bibtex
BibTex
titre
Traditions techniques de la céramique et contacts interculturels. Les méthodes de façonnage des fonds dans l’espace nord-alpin dans la seconde moitié du IVe millénaire.
auteur
Marie Charnot
article
Séminaire des doctorants (Master ASA, UBFC), 2017, Dijon, France
Accès au bibtex
BibTex

2016

titre
Constituer, enregistrer et traiter un corpus céramique néolithique.
auteur
Marie Charnot
article
Atelier 16 Axe Corpus, Oct 2016, Dijon, France
Accès au bibtex
BibTex

Poster

2015

titre
3400 autour du lac de Bienne
auteur
Marie Charnot
article
Séminaire inter-universitaire, Mar 2015, Fribourg, Suisse. 2015
Accès au texte intégral et bibtex
https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01550128/file/Charnot_Marie_poster_l%C3%A9ger.pdf BibTex

Enseignements

  • 2017-2018 : Service d’enseignement (Université de Bourgogne Franche Comté) (64h)
    L2 : Introduction à l’archéologie : Préhistoire (6h CM)
    L3 : Histoire des techniques et productions artisanales : la céramique néolithique (4h TD)
    L3 : Dessin archéologique (12h TD)
    L3 (UFC) : Archéologie préhistorique : Néolithique (6h CM ; 6h TD)
    M1 ASA : Initiation à l’archéologie : Préhistoire (3h CM ; 3h TD)
    M1 ASA : Le mémoire, outils bibliographiques (3h TD)
    M1 ASA : Mobilier lithique et céramique pré-protohistorique (3h CM ; 3h TD)
    M1 ASA : Séminaire franco-suisse (4h CM)"

  • 2016-2017 : Service d’enseignement (Université de Bourgogne Franche Comté)
    L2 : Introduction à l’archéologie : Préhistoire (6h CM ; 6h TD)
    L3 : Histoire des techniques et productions artisanales : la céramique néolithique (2h TD)
    L3 (UFC) : Archéologie préhistorique : Néolithique (12h CM ; 12h TD)
    M1 MAMTEP-ACTE : Néolithique (3h CM ; 3h TD)
    M1 ETE-AGES : Phases chrono-culturelles : le Néolithique (6h CM)

CV

2014-2015 : Master 2 Sciences Humaines et Sociales, mention Mondes Anciens et Médiévaux, Territoires, Environnement du Passé, spécialité Recherche : Archéologie, Cultures, Territoire, Environnement (Université de Bourgogne). Sujet : La technologie céramique comme apport à la compréhension des modifications socio-culturelles : le lac de Bienne à la fin du IVe millénaire. Les cas de Sutz-Lattrigen Riedstation, Nidau BKW (couche 5) et Twann (couche UH). Sous la direction de Olivier Lemercier et le tutorat scientifique de Rémi Martineau.
2013-2014 : Master 1 Sciences Humaines et Sociales, mention Mondes Anciens et Médiévaux, Territoires, Environnement du Passé, spécialité Recherche : Archéologie, Cultures, Territoire, Environnement (Université de Bourgogne). Sujet : La céramique néolithique du site de Broussy-le-Grand « L’Ourlet » (Marne). Approche typologique et technologique. Sous la direction de Olivier Lemercier et le tutorat scientifique de Rémi Martineau.
2009-2012 : Licence d’Histoire de l’Art et Archéologie, parcours Archéologie, Université de Bourgogne.

CNRSfr.jpg MCC_logo.jpg Logo_inrap.gif

 

Université de Bourgogne