Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Bandeau 1

ARTEHIS : Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

EDME Anne-Laure

ste le fune raire du muse e de langres  Doctorante

Née le 22 mars 1989

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

UMR ArTeHiS 6298
UFR Sciences de la Terre et Environnement
Université de Bourgogne,
6 bd Gabriel
21000 DIJON

 

Thématiques de recherche

Thème de recherche :

  • archéologie gallo-romaine
  • art funéraire
  • architecture
  • iconographie
  • épigraphie

Sujet :

Les différents modes d’évocation du défunt à l’époque gallo-romaine chez les Lingons, les Éduens et les Séquanes (Ier -IIIème siècle) : de l’épigraphie à la représentation figurée

Directeur de recherche :

Daniele Vitali (UMR ArTeHiS 6298)

Résumé :

Les modes de représentation divergent selon ces différents critères, et modifient donc considérablement l’aspect et la forme des tombeaux. La tombe d’un membre de l’élite est différente en tous points de celle d’un simple artisan. Cette étude concerne les territoires des Éduens, des Lingons et des Séquanes. Ces trois territoires, proches géographiquement et culturellement, sont assez similaires en ce qui concerne les traditions funéraires. À travers cette étude, des comparaisons pourront être faites au niveau du statut social et de la profession des défunts.

Le domaine funéraire a été souvent étudié par les chercheurs, mais surtout dans ce qu’il a de général, et seules quelques études ont été menées ces dernières années. Beaucoup de sujets d’étude possibles sur ce thème n’ont pas été abordés, ou seulement superficiellement. C’est principalement l’architecture des tombeaux et des stèles qui est traitée, et non pas l’aspect sociologique qui peut en découler. Or, via une approche à la fois archéologique et sociologique de l’art funéraire gallo-romain, des éléments jusqu’ici peut étudiés pourront peut-être être mieux appréhendés. Cette étude aurait pour but à la fois de cataloguer les ensembles funéraires de ces espaces géographiques, et d’utiliser ces données comme base pour analyser la société romaine impériale dans les provinces du Nord-Est de la Gaule. De plus, la prosopographie apporte de nombreuses données sur les liens familiaux et la carrière des membres des différentes couches de la société romaine. Que se soit par l’épigraphie funéraire ou par toutes les formes de représentations des défunts, les monuments funéraires sont un miroir précieux de la société romaine.


Publications


{hal author="anne-laure-edme" /hal}

CV

  • Depuis octobre 2012 : Doctorante à l’Université de Bourgogne
  • 2010 - 2012 : Master Mondes Anciens et Médiévaux, spécialité "Histoire et Archéologie des Mondes Antiques", Université de Bourgogne
  • 2007 - 2010 : Licence d’Archéologie, Université de Bourgogne


CNRSfr.jpg MCC_logo.jpg Logo_inrap.gif

 

Université de Bourgogne