Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Bandeau 1

ARTEHIS : Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

Pouvoirs et sociétés. Dynamiques, relations, construction des communautés

Coordinateurs : Bruno Lemesle et Christian Stein

DSCN0001 copie 3  image3 copie 2  IMG 4666 copie 2 


Le projet de cet axe est d’étudier les groupes, communautés, cités, États comme des sommes de relations individuelles ou collectives de toutes natures qui s’emboîtent ou se superposent de manière plus ou moins harmonieuse. Ces rapports, qu’ils soient pacifiques ou conflictuels, génèrent souvent des « frictions » qui révèlent les normes politiques et sociales réelles ainsi que les tensions sous-jacentes. L’ensemble de ces relations s’effectue également de manière concrète dans un cadre spatial qui est toujours organisé, parfois monumentalisé, dans le but de construire des identités et des mémoires collectives.

Programmes de recherche de l'axe

 

Dans le prolongement des travaux menés dans l’axe Norma, le programme Normes et gouvernement (B. Lemesle, A. Fossier, P. Kossmann) vise à considérer les enjeux nouveaux qui affectent à tel ou tel moment les modes de gouvernement sur la longue période. Seront particulièrement envisagées les différentes formes politiques de gouvernement, les constructions institutionnelles avec leur traduction dans l’organisation des différents espaces géographiques, les interactions entre normes et pratiques sociales. Dans ce cadre, est déjà prévu en 2017 un colloque international portant sur Le mandat. Histoire et théorie de la délégation de pouvoir en Occident organisé à Dijon par A. Fossier.

Le programme Vivre dans un espace partagé (P. Chevalier et S. Lefebvre) rassemblera des chercheurs archéologues, historiens et historiens de l’art, de la Protohistoire à l’époque médiévale, s’inscrivant dans la suite des Espaces publics. Outre la définition des espaces publics qui devrait donner lieu à un ouvrage de synthèse, leur gestion mais aussi leur représentation à travers textes et images seront envisagées. Les séminaires Ecrit dans la Ville donneront l’occasion d’explorer d’autres thèmes, comme l’interpénétration du public et du privé.

Le programme Polis, Apoikia, Vrbs, Oppidum, Ciuitas, Colonia : interprétations et réinterprétations de la cité antique de l’époque archaïque à l’Antiquité tardive (A. Esposito) s’étoffe, étant une, opération conjointe avec l’UMR 7044 Archéologie et Histoire ancienne : Méditerranée-Europe (ArcHiMèdE), Université de Strasbourg et Université de Haute-Alsace, Mulhouse. Le cadre chronologique doit être le plus vaste possible, du VIIIe s. av. J.-C. aux IVe et Ve s. apr. J.-C. Les cités coloniales ont souvent été perçues comme des « cités-modèles», ou comme des terrains d’expérimentation, parfois comme de simples « reproductions » ou « transpositions » de modèles métropolitains. Dans cette perspective, nous serons particulièrement attentifs aux différentes solutions retenues pour l’organisation des cités coloniales antiques, tant d’un point de vue politique et institutionnel, que d’un point de vue social, économique et environnemental, en étant tout particulièrement attentif à la formation des cités italiques, gauloises et gallo-romaines : des fouilles récentes et importantes, ainsi que de nombreuses études sont venues renouveler la question et ont permis de mettre au jour des établissements et des agglomérations relevant d’une expérience « urbaine ». La période tardo-antique, dont les approches envisagées concernent essentiellement la place du clergé, et, de façon plus générale, de l’Église, dans la cité tardive, sera particulièrement analysée.


Le programme Identités (C. Stein) sera légèrement réorganisé. La réflexion entamée sur les Identités politiques et sociales sera poursuivie, en particulier autour des sujets de thèse donnés. L’exploration de l’échelon provincial sera poursuivi, un nouveau projet portant sur Les oligarchies. Enquête sur un mode d’organisation sociale est envisagé sur la longue durée et permettra les comparaisons disciplinaires. Il s’agira d’explorer le concept d’oligarchie, d’envisager son apparition dans les faits, dans le droit, et de voir comment se construit le lien social entre ce groupe dominant et le reste de la société.

Enfin pour le programme Monumenta, traces écrites et figurées de la mémoire dans l’empire romain (S. Lefebvre), les actions et projets présentés dans le cadre du bilan seront poursuivis
[En savoir plus]

CNRSfr.jpg MCC_logo.jpg Logo_inrap.gif

 

Université de Bourgogne