Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Bandeau 1

ARTEHIS : Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Twitter

Vert-la-Gravelle (Vert-Toulon) "La Crayère" (Marne). Nécropole d’hypogées et minière de silex du Néolithique récent (3500-3000 avant notre ère) / campagne de fouille 2014

dsc 0345 copie 2Nom du site : Vert-la-Gravelle (Vert-Toulon) « La Crayère » (Marne)
Date de fouilles : du 27 mai au 28 juin et du 15 au 30 août 2014.
Responsable : Rémi Martineau (CR CNRS - UMR 6298 ArTEHiS)
Participants de l’UMR 6298 ArTeHiS : Anthony Dumontet, Fabrice Monna, Jehanne Affolter
Participant de la MSH de Dijon : Laure SalignyFinancement : DRAC/SRA Champagne-Ardenne (Ministère de la Culture).Le blog sur le Néolithique des marais de Saint-Gond : http://saintgond.hypotheses.org

 

 

dsc 0345 copie 2

 

La campagne de fouille 2014

Découvert au milieu du XIXe siècle, puis fouillé par Joseph de Baye en 1873-1874, le site fut redécouvert en juin 2012 dans le cadre d’un programme de prospection sur le Néolithique des marais de Saint-Gond (Marne). Il comporte deux secteurs : à l’est une nécropole de quatre hypogées et à l’ouest, en continuité, une minière de silex. La fouille a montré qu’il existait de grandes plates-formes, jusque-là inconnues, devant les couloirs d’accès menant aux chambres funéraires. Les entrées étaient bloquées par des blocs de pierre meulière lors de la condamnation définitive des monuments sépulcraux. Les chambres funéraires, quadrangulaires, sont toutes comparables et mesurent une dizaine de mètres carrés.
Cette nécropole se situe à moins de deux mètres d’une minière d’exploitation du silex, très certainement contemporaine. Le système d’exploitation du banc de silex associe des puits de mines de trois mètres de diamètre et de deux mètres de profondeur et une longue tranchée en front de taille. Cette structure a livré de nombreux outils fracturés en bois de cerf et des déchets de débitage des rognons de silex.
Les prospections ont montré que ce secteur sud-ouest de la Côte d’Île-de-France comprend des dizaines de minières de silex regroupées en au moins cinq secteurs, sur les communes de Vertus, Loisy-en-Brie, Vert-Toulon, Coizard et Villevenard. Ces nombreuses exploitations minières permettront sans doute de mieux comprendre la présence des 150 hypogées fouillés dans la Marne depuis 140 ans, dont plus de 120 sont situés dans la région des marais de Saint-Gond.

 

CNRSfr.jpg MCC_logo.jpg Logo_inrap.gif

 

Université de Bourgogne