Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Bandeau 1

ARTEHIS : Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Twitter

AGENDA

Télécharger au format iCal
Soutenance de thèse : approvisionnement et usages du bois en Auvergne, du Second âge du Fer au Moyen Âge, François Blondel
Lundi 10 Décembre 2018, 14:00 - 17:00

Devant le jury composé de :

Stefan WIRTH   Professeur des Universités   Université Bourgogne - Franche-Comté   Directeur de thèse
Emilie GAUTHIER   Professeur des Universités   Université de Franche-Comté   CoDirecteur de thèse
Oliver NELLE   Privatdozent (http://gepris.dfg.de/gepris/person/389122) et Chercheur Service archéologique de l'Etat   Landesamt für Denkmalpflege im Regierungspräsidium Stuttgart   Rapporteur
Dominique MARGUERIE   Directeur de Recherche   UMR CNRS 6553 ECOBIO   Rapporteur
Frédéric TREMENT   Professeur des Universités   Université Clermont Auvergne   Examinateur
Vincent BERNARD   Chargé de Recherche   Responsable du laboratoire ArchéoSciences, UMR 6566 CReAAH   Examinateur
Olivier GIRARDCLOS   Ingénieur d'Études   CNRS Université de Franche-Comté   CoDirecteur de thèse
Résumé de la thèse en français :  

Les bois gorgés d’eau sont des découvertes rares en archéologie, du fait des conditions inhérentes à leur conservation. Quand ils nous parviennent, ils livrent de nombreuses données sur la place de ce matériau pour les populations anciennes.
L’Auvergne est un contexte privilégié pour leur conservation. Des milliers de bois issus de découvertes fortuites ou de fouilles archéologiques sont datés du Néolithique à l’époque moderne, mais le corpus couvre surtout le Second âge du Fer jusqu’au Moyen Âge.
La diversité des bois permet d’appréhender les différents usages selon leur destination respective. Le bon état de nombreux éléments renseigne de différentes étapes de façonnage de l’abattage de l’arbre à sa mise en œuvre.
Chaque bois est détaillé spécifiquement par domaine et catégorie pour être comparé aux vestiges d’autres régions. L’approche technologique et typologique est traitée le plus exhaustivement possible.
Le spectre taxonomique renseigne les pratiques de collecte et leur évolution sur un espace forestier impacté par l’homme.
L’apport de la dendrochronologie renseigne les évolutions des approvisionnements, principalement pour la construction, et dégage certains traits des pratiques sylvicoles sur les peuplements forestiers exploités.

Lieu Amphithéâtre de la MSH de Dijon

CNRSfr.jpg MCC_logo.jpg Logo_inrap.gif

 

Université de Bourgogne