Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Bandeau 1

ARTEHIS : Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Twitter

| Partager :
Share |

Actualités d'ARTEHIS

Le laboratoire ARTEHIS lauréat du 2è appel à projet I-Site BFC!

logo i Site

 

Dans le cadre du 2e appel à projet ISITE-BFC, le projet Sequania: Territorial identity and patrimonial dynamics  (SequaniaID), porté par l'UMR 6298 ARTEHIS, a été retenu parmi les projets de recherche interdisciplinaires, pour une durée de 36 mois.

 

[En savois plus sur I-Site]

Le projet en quelques mots :

Le projet de recherche que nous proposons vise à instaurer et à renforcer le continuum naturel interdisciplinaire au sein des établissements UBFC en associant les chercheurs de cette structure dans le but d’approfondir notre connaissance du territoire séquane, dans le Grand Est de la France (partiellement le territoire de la Région Bourgogne-Franche-Comté), de ses limites, de son organisation, de sa population et de ses habitudesde la conquête césarienne aux réformes de Dioclétien (du Iersiècle a.C. à la fin du IIIesiècle p.C.). La réalisation de ce projet repose sur un travail de collecte, d’indexation, de conservation, d’analyse et de restitution des données en recourant aux outils numériques (base de données, technologies 3D) afin de permettre également une valorisation des archives, des sites archéologiques, des documents numismatiques et épigraphiques, dont l’existence doit assurer, aux chercheurs comme au grand public, l’opportunité de retracer l’histoire d’une région, l’articulation entre les échanges – économiques, culturels, humains – locaux, régionaux et provinciaux et l’éventuelle constitution d’une identité séquane au sein de l’empire romain.

Historiens, archéologues, épigraphistes, responsables des musées ou des collections de Musée se trouvent ainsi placés au cœur de problématiques qu’affronte aujourd’hui la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté en ce qu’ils peuvent montrer comment s’organisent dès l’époque romaine les échanges avec les cités voisines, comment se constituent des réseaux économiques et culturels, autant de défis toujours d’actualité. Ce projet s’inscrit ainsi dans la tendance la plus actuelle des recherches tournées vers l’avenir à partir de questions qui touchent le passé. Comment préserver, restaurer, modéliser des édifices, des supports épigraphiques et numismatiques, comment rendre compte de la physionomie d’un territoire refaçonné par le temps pour mettre à disposition de la communauté scientifique et du public un patrimoine constitutif d’une histoire commune ? Quelles méthodes interactives imaginer pour partager ce savoir avec le plus grand nombre tout en garantissant la valeur scientifique de ces savoirs promis à une large diffusion ? Telles sont les questions auxquelles l’ensemble des chercheurs engagés dans ce projet et issus d’horizons divers va s’attacher à répondre en abordant l’étude du territoire séquane par le biais d’une réévaluation et d’une confrontation des sources disponibles rendues possibles par la prise en compte de la multiplicité des approches épistémologiques sur le sujet.

Abstract in english :

The project seeks to instigate and strengthen the interdisciplinary continuum within UBFC by bringing together researchers to further our knowledge of the territory of the Sequani in eastern France (partially Bourgogne-Franche-Comté), its boundaries, organization, its population and their habits from the conquest by Julius Caesar to the reforms of Diocletian (1st c. BC – late 3rd c. AD). It involves collecting, indexing, preserving, analysing and restoring data using digital tools (databases, 3D technologies) in order to enhance archives, archaeological sites, numismatic and epigraphic material, so that researchers and the general public can trace the history of a region, the articulation of economic, cultural and human exchanges locally, regionally and provincially and the potential constitution of a Sequani identity within the Roman Empire.

Historians, archaeologists, epigraphists, museum or collection directors are thus at the crux of the questions facing the new region of Bourgogne-Franche-Comté in that they can show how exchanges with neighbouring polities were organized and how economic and cultural networks were formed in Roman times, all of which are contemporary challenges too. The project is therefore very much part of the latest trend of future-oriented research based on a questioning of the past. How can we preserve, restore and model buildings and epigraphic and numismatic material? How can we account for the appearance of a territory that has been re-shaped by time so as to make available to the scientific community and the general public a heritage that constitutes a common history? What interactive methods can be imagined to share this knowledge widely while ensuring its scientific value? These are the questions researchers brought together from various disciplines are to endeavour to answer by reappraising and comparing available sources in a way made possible by the inclusion of multiple epistemological approaches to the territory of the Sequani.

 

CNRSfr.jpg MCC_logo.jpg Logo_inrap.gif

 

Université de Bourgogne