Complexes ecclésiaux et monastiques de l’archipel du Kvarner (Croatie) entre le Ve et la XIIe s.

Porté par ARTEHIS (en partenariat avec l’UMR Chrono-environnement et l’École française de Rome)

Axe thématique d’ARTEHIS de rattachement : Ritualiser, croire et le montrer. Pratiques rituelles, religieuses et funéraires du passé

Programme de rattachement : Les espaces du rituel et de la Croyance

Responsable : S. Bully

Participant(s) d’ARTEHIS : P. Chevalier, T. Chenal, A. Saggese, D. Martinez, M. Bizri, L. Popovitch, C. Mureau.

Financements : Ministère des Affaires étrangères, Ministère de la Culture croate, Ecole française de Rome, fondation privée, collectivités locales croates

Durée : 2019 à 2022  

Résumé :
Ce programme de recherche s’appuie sur les acquis de la fouille programmée du monastère Saint-Pierre d’Osor (menée entre 2006 et 2017) et sur un premier recensement des sites et complexes ecclésiaux potentiellement monastiques de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge dans l’archipel du Kvarner mené entre 2010 et 2018. Le nouveau programme est consacré à la publication de l’étude archéologique du monastère Saint-Pierre d’Osor et au développement de fouilles programmées sur les complexes de Martinšćica (île de Cres) et de Mirine d’Omišalj (île de Krk).

Les modalités et les conditions de la diffusion d’un premier monachisme de l’Antiquité tardive, puis byzantin, jusqu’à l’arrivée des bénédictins entre les IXe et XIe s. sur le littoral croate, sont au cœur de nos problématiques scientifiques. L’une des principales difficultés rencontrées réside dans l’identification même des complexes monastiques au sein du grand nombre de sites ecclésiaux du littoral croate et dont la fonction peut être bien différente. La question qui se pose également est celle du passage possible d’une fonction à une autre. Cette difficulté résulte aussi de la définition d’un monastère, tant l’acceptation de cette dénomination recouvre des réalités architecturales, des pratiques religieuses, des usages ou des statuts différents en fonction des lieux et des périodes. À travers les deux fouilles programmées et la poursuite des prospections sur les sites ecclésiaux, le programme poursuit une lecture et une analyse des sites à plusieurs échelles : celle du monument, celle du complexe auquel il appartient, et celle du paysage/espace dans lequel il s’inscrit.

 

figure