Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Bandeau 1

ARTEHIS : Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Twitter

Les fouilles programmées sur le complexe antique d’Autun « La Genetoye », premiers résultats / été 2013

02 copie 2Nom du site : « La Genetoye » (Autun, 71)
Date de fouilles : été 2013
Responsable : Yannick Labaune
Participation de :
A. Quiquerez : Approche géo-archéologique et paléo-environnementale de la zone de confluence Arroux-Ternin
J.-P. Guillaumet : Recherches documentaires, Base de données, Système d’Informations Géographiques
F. Delencre, F. Ducreux, M. Kasprzyk, S. Mouton-Venault, N. Tisserand : Etudes spécialisées

 

02 copie 2

Le site

La zone d’investigations, d’une centaine d’hectares, est située à la confluence entre les rivières Arroux et Ternin, à proximité de l’enceinte d’Autun – Augustodunum, capitale des Eduens à l’époque romaine. Elle se révèle extrêmement riche et son occupation s’inscrit résolument dans la longue durée. On y rencontre une vaste enceinte de plaine de l’époque néolithique et des indices d’occupation protohistoriques (Age du Bronze et second Age du Fer). Le site est surtout connu pour ses vestiges antiques et son complexe cultuel, probablement l’un des plus monumentaux du territoire des Trois Gaules, encore dominé par les vestiges en élévation du temple dit « de Janus ».
Trois axes de recherches ont été privilégiés :
• Analyser l’évolution du milieu naturel et d’évaluer les modalités d’aménagement de ce terroir contraignant, un secteur inondable.
• Comprendre la dynamique et les formes d’occupation humaine de la Préhistoire jusqu’au Moyen-âge.
• Appréhender le complexe cultuel antique à travers son développement, les pratiques cultuelles qui y sont observées et son organisation sur le temps long, sa relation avec la ville antique et sa périphérie (quartier artisanal, nécropoles, établissements ruraux) et les modalités de son abandon.

Campagne 2013

Une campagne d’évaluation chrono-stratigraphique a été menée au cours de l’été 2013 sur trois secteurs du complexe antique : les abords du temple dit « de Janus » (resp. M. Joly, U. Paris-IV ; Ph. Barral, UFC) ; le théâtre de la Genetoye (resp. F. Ferreira, U. Paris-IV) et la périphérie du complexe cultuel, frange occidentale (resp. P. Nouvel, UFC ; M. Thivet, UFC ; Y. Labaune, SAVA). Cette campagne confirme le potentiel archéologique fort du secteur. L’existence d’un substrat d’occupation protohistorique bien constitué, à l’âge du Bronze final et à l’extrême fin de l’âge du Fer a pu être mise en évidence (on ne connaissait d’ailleurs pas jusqu’à présent, à Autun, d’occupation contemporaine de celle de Bibracte, la capitale gauloise des Eduens) ; l’état de conservation des vestiges s’avère excellent (puissance stratigraphique supérieure à deux mètres aux abords du temple dit de Janus) ; enfin, les vestiges inédits de la fortification du temple au Moyen-âge (notamment un réseau fossoyé ceinturant la cella) sont susceptible d’expliquer son état de conservation.

Perspectives

Un nouveau chantier sera ouvert dès 2014 au niveau de l’enceinte néolithique (resp. O. Lemercier, UB). Les trois chantiers engagés sur le complexe d’époque romaine réoccupé à l’époque médiévale sont amenés à se poursuivre jusqu’en 2015 grâce à des équipes renforcés et des moyens mécaniques adaptés.
Ainsi, le programme bénéficiera dès 2014 de quatre chantiers-écoles des universités de Bourgogne, Franche-Comté et Paris-Sorbonne, permettant aux étudiants – chose rare – de s’initier sur un même site à la fouille de vestiges couvrant un spectre chronologique large, de la Préhistoire récente au Moyen-âge. Une attention toute particulière est en outre portée à l’harmonisation des pratiques et des enseignements des différentes équipes universitaires engagées dans le cadre des PRES Bourgogne-Franche Comté et Sorbonne-Université.

 

 

 

CNRSfr.jpg MCC_logo.jpg Logo_inrap.gif

 

Université de Bourgogne