Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Bandeau 1

ARTEHIS : Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Twitter

Les sites d’Annegray et de Faucogney : sondages et prospections géophysiques / été 2013

fig. 3 copie 3(Projet collectif de recherche Monastères en Europe occidentale (Ve –Xe siècles).
Topographie et structures des premiers établissements en Franche-Comté et Bourgogne
)
Collaboration franco-irlandaiseResponsables : Sébastien Bully (UMR ARTeHiS), Emmet Marron (université de Galway), Morana Čaušević-Bully
Participation de : Laurent Fiocchi, Laure Saligny, Fabien Chucen partenariat avec UMR SISYPHE – Université Pierre et Marie Curie Paris VI-Jussieu, MSH Dijon-USR CNRS-UB 3516, APAHJ
Dates de chantier : 5 au 30 août 2013
Financements : Ministère de la Culture - DRAC Franche-Comté 
Conseil régional de Franche-Comté, Conseil général de Haute-Saône,
Caritas veritatis foundation,
Fondation Gilles et Monique Cugnier

 

Le site :


Le hameau d’Annegray (commune de la Voivre, Haute-Saône) est le lieu du premier monastère de l’Irlandais Colomban fondé à la fin du VIe s. Des premières fouilles menées en 1958 avaient révélé les vestiges d’une église romane et des sarcophages mérovingiens. C’est sur cette base que nous avons engagé des campagnes de prospections géophysiques dès 2010 afin de localiser le monastère précoce que l’hagiographie situe dans, ou à proximité d’un « castrum [romain] ruiné que la tradition des anciens nommait Anagrates ». En 2012, nous avons ouvert des sondages dans une importante structure fossoyée localisée par la prospection géophysique au pied de la butte accueillant les vestiges de l’église ; celle-ci s’est révélée être une maison-forte contemporaine du prieuré de la fin du Moyen-Âge

 

fig. 1 copie 3

 

Objectifs et résultats :

Pour cette nouvelle campagne, nous avons :

  1. Étendu la prospection par la méthode du radar-sol sur trois parcelles au sud, au nord et au nord-ouest de l’ancienne église. Les parcelles au nord et au nord-ouest avaient déjà été prospectées par résonnance magnétique, mais sans résultats : les nouvelles cartes ont révélé des structures potentiellement antiques ;
  2. Ouvert un sondage au sommet de la butte en fonction d’une carte géoradar réalisée en 2012. Le sondage 1 a permis de localiser et d’identifier le chevet roman à triple abside ;
  3. Ouvert un sondage à l’ouest des vestiges de l’église Saint-Jean-Baptiste et deux autres au sud en fonction des nouvelles cartes géoradars. Les structures découvertes dans les sondages 3 et 4 au sud appartiennent à des bâtiments monastiques que l’on date actuellement de la fin du Moyen-Âge. Le sondage 2 a révélé une puissance stratigraphique importante et deux horizons d’inhumations ; le premier pourrait être contemporain des sarcophages mérovingiens.
  4. Ouvert un sondage archéologique dans l’église Saint-Martin de Faucogney qui domine le site d’Annegray. Le site du Mont Saint-Martin est vraisemblablement occupé depuis l’Antiquité d’après des découvertes fortuites de mobilier, mais le sondage archéologique dans le chœur n’a pas permis de préciser la datation ni la nature de cette occupation, en dépit de la découverte d’une maçonnerie antérieure à l’église des années 1200.
fig. 3 copie 3 fig. 2 copie

 

fig. 4 copie 4

 

Perspectives :

La campagne 2014 verra la poursuite des prospections géophysiques sur les parcelles à l’ouest de l’église Saint-Jean-Baptiste ainsi que l’ouverture de nouveaux sondages archéologiques sur les structures localisées par le radar-sol sur la butte d’Annegray et dans la nef de Saint-Martin de Faucogney.

CNRSfr.jpg MCC_logo.jpg Logo_inrap.gif

 

Université de Bourgogne