Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Bandeau 1

ARTEHIS : Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Twitter

La carrière de sarcophages de Saint-Valbert (Haute-Saône) : relevés topographiques et sondage/ campagne 2013

fig. 3 copieProjet collectif de recherche Monastères en Europe occidentale (Ve – Xe siècles). Topographie et structures des premiers établissements en Franche-Comté et Bourgogne, sous la direction de Sébastien Bully et Christian Sapin)
Responsable : Alicia Mougin
Collaboration de : Stéphane Büttner (CEM-UMR ArTeHiS), Fabrice Henrion (CEM-UMR ArTeHiS), Pascal Tobaty (UMR 6282 Biogéosciences)En partenariat avec MSH Dijon-USR CNRS-UB 3516, MSHE Ledoux Besançon -USR 3124, APAHJ, CEM
Dates d’intervention : du 2 au 14 septembre 2013Financements : Projet collectif de recherche Monastères en Europe occidentale

 

Le site :

Le site de Saint-Valbert a été découvert en 2009 dans le cadre de prospections pédestres portant sur les carrières de grès autour de Luxeuil. L’observation de traces de tailles disséminées (et dissimulées) dans la forêt a permis de suggérer que l’on était en présence d’un site d’extraction de sarcophages du haut Moyen Âge. La campagne 2013, en combinant des relevés topographiques, des prospections pédestres et un sondage archéologique, permet pour la première fois dans la région d’étudier les modes d’extraction des sarcophages en grès. Les recherches déjà menées dans d’autres régions de France sur ces mêmes problématiques ont montré l’intérêt de réaliser des sondages au sein des carrières afin de déterminer le type d’exploitation en étudiant la morphologie des fronts de tailles, mais également en dressant une typologie des traces d’outils et des tranchées préparatoires. L’objectif de cette étude est de définir la production et la diffusion des sarcophages en grés dans l’espace des fondations monastiques luxoviennes.

 

fig. 1 copie 5

 

Objectifs et résultats :

Le travail de terrain mené dans la carrière de Saint-Valbert (70) en septembre 2013 a permis :

1- De réaliser un premier inventaire des blocs et des fronts de tailles afin de définir la densité des zones d’extraction sur une surface de plus d’un hectare ;

 

fig. 2 copie 2

 

2- De dresser des relevés topographiques afin de créer un modèle numérique de terrain nécessaire à la visualisation du site et de sa topographie ;

3- D’ouvrir un sondage archéologique afin de déterminer le mode d’exploitation du grès (qui s’avère être une exploitation en tranchée). Les traces observées sur le front de taille dégagé sur plus de 6 mètres de longueur ont permis d’obtenir des informations sur la chaîne opératoire d’extraction des blocs. La découverte de mobilier métallique (coin en fer, fragment de pointerolle) encore fiché dans la paroi rocheuse nécessite une étude typologique et métallographique afin de cerner le type de fabrication et la datation de ces outils.

 

fig. 3 copie

 

4- D’opérer des prélèvements sur les quinze fronts de tailles découverts en prospections afin de constituer une lithothèque grâce à la confection de lames minces sur les différents grès. Ces lames devraient permettre, à terme, de comparer les échantillons prélevés sur les sarcophages en grès des Vosges méridionales afin d’établir l’aire de diffusion de la carrière de Saint-Valbert.

 

fig. 4 copie

 

Perspectives :

Durant la campagne 2014, nous engagerons de nouvelles prospections afin de cerner l’étendue de la zone d’extraction et son inscription dans le paysage (voies terrestres et cours d’eau) ; nous ouvrirons un nouveau sondage sur un front de taille afin de poursuivre la documentation du mode d’exploitation.

CNRSfr.jpg MCC_logo.jpg Logo_inrap.gif

 

Université de Bourgogne